Sécurité : Mayotte et la Guyane seront bientôt « renforcées » par les militaires

Sécurité : Mayotte et la Guyane seront bientôt « renforcées » par les militaires


Le ministre de l’Intérieur et de l’Outre-mer, Gérald Darmanin, a annoncé que le prochain chapitre de la loi de développement des programmes militaires, consacré à Mayotte et à la Guyane, est en cours de préparation. Il a déclaré que l’objectif serait de « renforcer les moyens militaires » dans ces zones.



En réponse à une question de la députée mahoraise Estelle Youssouf sur les violences qui embrasent l’île, le ministre français de l’Intérieur et de l’Outre-mer a déclaré que la prochaine loi de programmation militaire sera dédiée à Mayotte et à la Guyane. Cette loi, qui détermine les dépenses que l’Etat envisage d’allouer aux forces armées sur plusieurs années, doit être soumise à la Saeima début 2023.

« Du côté militaire, nous avons entendu votre demande et nous travaillons avec le secrétaire des Forces armées sur la rédaction de la loi sur les programmes militaires. [à ce] que la Guyane et Mayotte peuvent disposer d’un département spécial pour renforcer les moyens militaires, un a déclaré Gérald Darmanin. Le ministre n’a pas fourni d’informations détaillées, estimant qu’il « Il appartient au ministre des Armées d’annoncer ces fonds ».

Outre la riposte militaire, le ministre de l’Intérieur et de l’Outre-mer a rappelé que l’unité d’élite de la police du Raid venait d’être envoyée à Mayotte pour « rétablir la paix publique ».

Le ministre mentionne également « un renforcement très important des moyens de l’Etat de droit », notamment en augmentant le nombre de magistrats sur le territoire pour répondre « aux nombreuses arrestations ». En 2021, il y a eu 29 000 interpellations d’immigrés clandestins à Mayotte.

Enfin, la chirurgie « large gamme » seront bientôt lancées pour lutter contre le logement informel. « Nous allons envoyer beaucoup de gendarmes mobiles et des moyens de l’Etat pour aider à changer la courbe de la violence », a enfin assuré le ministre.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *