Metz : huit militaires de l’armée de l’air condamnés pour harcèlement moral

Metz : huit militaires de l’armée de l’air condamnés pour harcèlement moral


Ce vendredi 18 novembre 2022, la chambre militaire du tribunal de Metz, compétente pour connaître de l’affaire, a condamné huit aviateurs à quatre à quatorze mois de prison avec sursis pour harcèlement moral et violences.

Deux autres accusés, dont un colonel qui a été jugé pour « infraction à l’ordre »violation du code de justice militaire, étaient justifiées, a déclaré l’avocat du plaignant, Me Frédéric Berna, qui a été jointAFP.

Séances de menace

Les dix prévenus, qui ont été jugés le 16 septembre, ont été accusés de harcèlement moral et de violences commises lors de séances d’entraînement. « buée », de 2015 à 2018, pour un jeune mécanicien qui travaillait sur des avions de chasse et a depuis quitté l’armée. Tous ont ensuite été déployés à la Base 133 de Nancy-Ochey.

« Ce qui est extrêmement important dans cette affaire, c’est qu’un groupe de huit sous-officiers est reconnu coupable d’avoir harcelé un homme. »a répondu Es Berna. « Il est temps d’arrêter de cacher ce genre de comportement » dans le cadre de l’establishment militaire, a ajouté l’avocat.

Une autre enquête est en cours

Son client de 28 ans se sent « j’ai compris » : « Nous l’avons tellement humilié et découragé de ces démarches » criminels qu’il « Je n’y croyais plus ». Maintenant il l’espère « Cette décision permettra à l’armée de mener de profondes réformes. »

Selon Me Bern, il faisait partie « l’un des meilleurs soldats de sa génération et a été expulsé de l’armée en raison de son comportement dans la vie privée ».

En février 2021, une enquête préliminaire est ouverte à Metz après que cinq militaires, trois hommes et deux femmes, de la même base aérienne ont porté plainte pour injure. L’enquête est toujours en cours.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *