La DGA à l'ère et à l'avenir du COVID: la défense mondiale

La DGA à l'ère et à l'avenir du COVID: la défense mondiale

[ad_1]

  joël barre, dga Malgré le COVID-19, la direction générale de l'armement tente d'assumer ses responsabilités. Le délégué général Joel Barr l'a rappelé hier lors de sa réunion annuelle: " La première impulsion est déjà de maintenir la trajectoire de la loi de planification militaire 2019-2025 ."

Il s'agit de prendre en charge la BITD (Base de Protection Industrielle et Technologique), ses dix grands groupes et plus de 4 000 entreprises de toutes tailles (200 000 emplois, 4% d'emplois industriels en France, un chiffre d'affaires de 22 milliards d'euros entre dépenses nationales et exportations). La DGA a également mis en place un groupe de travail Covid d'une centaine de personnes pour répondre et évaluer les besoins des entreprises. Environ 120 entreprises sur mille visitées « avaient besoin de mesures correctives » (accélération des paiements, commandes nouvelles et à venir, aide aux prêts, etc.).

Pièce à ajouter. Protection dans le plan de soutien à l'industrie aéronautique de juin (600 M € sur 15 Md €): trois futurs A330 MRTT (dont deux non encore vendus), des avions légers de surveillance et de reconnaissance, huit hélicoptères Caracal, un système de drone pour la flotte, sans oublier 200 M € par hélicoptère et la sécurité civile.

Porte-avions de nouvelle génération

Si l'avant-projet de la DGA estime que les retards de livraison dus au COVID diminueront en 2021, on ne peut pas s'attendre à des préparatifs pour l'avenir. Un projet de porte-avions de nouvelle génération a été récemment proposé au gouvernement. « Il sera légèrement plus grand que Charles-de-Golla, car le SCAF sera plus grand que le Rafale », glisse Joël Barr, sans aller au-delà de la réponse politique. Dans l'espace, le programme ARES, successeur de GRAVE, facilitera le suivi et l'action. Nous attendons l'apparition d'un oligo-élément appelé IODA, développé en collaboration avec le CNES pour patrouiller et rechercher l'orbite. La DGA travaille également sur les innovations, véhicule hypersonique, armes cibles (laser) …

Enfin, la coopération européenne est un nouveau mot clé: SCAF (avion de combat), MGCS (tank)) et le futur système de patrouille maritime MAWS avec l'Allemagne (plus Espagne – SCAF), programme Eurodrone avec l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne, futur système d'action contre les mines antipersonnel avec le Royaume-Uni, système antimissile avec l'Italie et accord d'équipement au sol CAMO avec la Belgique … En attente du Fonds européen de défense (8 milliards sur 7 ans) , " nous sommes le représentant de l'industrie européenne de la défense des locomotives ", se félicite Joel Barr.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *