Etrange nomination du pro-russe Terrier Mariani au Parlement européen

Il s'agit d'un rendez-vous relativement inaperçu, sauf chez les professionnels. Thierry Mariani, membre de l'Union nationale (en particulier) connu pour le régime russe, vient d'être nommé membre d'une commission spéciale du Parlement européen – "l'ingérence étrangère dans tous les processus démocratiques de l'Union européenne, y compris la désinformation". Cependant, après la stratégie d'influence agressive menée par le Kremlin, voire la «guerre de l'information», une nouvelle structure a été créée pour multiplier les preuves.

Cette nouvelle commission spéciale, mise en place suite à la décision du 18 juin, est chargée de traiter les violations des règles électorales (notamment en matière de financement) et la question des outils d'influence sur Internet et les réseaux sociaux, comme les fameuses «fermes à la traîne». Mais "proposer une action concertée au niveau de l'Union pour lutter contre les menaces hybrides, y compris les cyberattaques à des fins militaires et non militaires, les opérations de piratage et de fuite") cible les législateurs, les fonctionnaires, les journalistes, les candidats politiques et les partis ". Tous ces éléments ont été récemment dénoncés, que Donald Trump soit élu ou lors de la dernière élection présidentielle française («fuites» visant En Marche entre les deux tours). L'Assemblée nationale a également provoqué beaucoup d'afflux d'encre avec le «prêt russe» 2014 de 9,4 millions d'euros.

C'est pourquoi Teriy Mariani, figure principale des relations internationales, rejoint cette nouvelle structure. Marina Lepena, qui est particulièrement bien implantée en Russie. Dès 2015, Ob & [39459006]reprenant des informations du journal russe Vedomosti évoque ainsi précisément le cas des «liens troublés» entre l'ancien ministre Sarkozy. et les oligarques russes.

De 2012 à 2017, Thierry Mariani était député (LR) de la 11e circonscription française (LR) vivant hors de France, qui comprend la Russie et les anciennes républiques soviétiques. Il était un fervent partisan de la politique menée par Moscou et soutenait fermement l'annexion de la Crimée par Vladimir Poten (il a organisé une visite aux parlementaires français "dialogue avec nos amis russes" contrairement à la recommandation de Cwai d'Orsa), ainsi que l'engagement du président russe. Aux côtés de Bachar al-Assad, qui est également un député proche, Mariani a également été membre du «Comité d'éthique» de la branche française de la chaîne de télévision d'État russe RT France de 2015 à 2018, qu'il a quitté pour relancer au Rassemblement National.


Pierre Plott


,


Maksime Mače

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *