Cette vidéo montre l’inhumation de soldats rwandais tués en 2015 en République centrafricaine, et non dans l’est de la RDC.

Cette vidéo montre l’inhumation de soldats rwandais tués en 2015 en République centrafricaine, et non dans l’est de la RDC.


La résurgence des troupes rebelles du M23 dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) a alimenté un regain de tensions entre le pays et le Rwanda, accusé de soutenir la rébellion. Dans ce contexte, une vidéo devenue virale sur Facebook est apparue, affirmant que des officiers rwandais tués récemment en territoire congolais étaient enterrés à Kigali. Attention, cette séquence date de 2015 et montre les sépultures de soldats rwandais tués en République centrafricaine.

Capture d’écran Facebook prise le 23 novembre 2022

La version de près de 8 minutes, postée sur le compte, qui compte plus de 67 000 vues depuis le 14 novembre, montre l’inhumation de plusieurs cercueils au son d’une fanfare militaire. De nombreux hommes, femmes et enfants assistent à cette cérémonie très solennelle, à laquelle assistent des dizaines de soldats en tenue militaire. Sur leurs épaules, ils portent des insignes aux couleurs bleu, jaune et vert du drapeau rwandais.

« Plusieurs généraux rwandais tués à Rutshura par les forces armées de la RDC des FARDC ont été enterrés hier à Kigali.», selon l’auteur de la publication virale. Selon un internaute ayant posté un commentaire sous la vidéo, ce drame serait «rebelles masqués« Avec »participation de la communauté internationale« .

Le contexte de tensions exacerbées entre la RDC et le Rwanda

Ce message, diffusé par de nombreux comptes Facebook (1,2,3,4,…), intervient sur fond de fortes tensions diplomatiques entre la RDC et le Rwanda. De violents combats opposent les forces armées congolaises aux rebelles du M23 depuis octobre. L’ancien rebelle tutsi du M23 a repris les armes fin 2021, accusant Kinshasa de ne pas honorer ses engagements de démobilisation et de réintégration de ses combattants.

La RDC accuse le Rwanda de soutenir cette rébellion, ce que des experts de l’ONU et des responsables américains ont également pointés du doigt ces derniers mois. Un rapport de l’ONU publié en août affirmait spécifiquement que «forte évidence » Quel Des soldats rwandais ont mené des opérations militaires dans l’est de la RDC ces derniers mois. Kigali est à couteaux tirés, accusant Kinshasa de collusion avec les FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda), un rebelle hutu rwandais basé en RDC depuis le génocide de 1994 des Tutsi au Rwanda.

Cependant, la vidéo qui circule actuellement n’a rien à voir avec les violences en cours dans l’est de la RDC.

Résultats de recherche avec Google Lens le 22 novembre 2022

Nous avons effectué une recherche d’image inversée à l’aide de l’outil InVid WeVerify. En utilisant le moteur de recherche Google Lens, nous avons spécifiquement trouvé un article publié le 15 août 2015 sur un blog en kinyarwanda, la langue nationale du Rwanda, qui présentait des images similaires à celles de la vidéo virale.

Cet article, traduit du kinyarwanda, examine l’inhumation de cinq soldats des Forces armées rwandaises (FDR) qui ont été tués par un de leurs compatriotes en République centrafricaine cette année-là alors qu’ils participaient à la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix en République centrafricaine (Minusca) . .

Nous avons noté que la vidéo virale comportait le logo « L’heure de la télévision« . Nous avons trouvé la chaîne YouTube de cette télévision rwandaise, qui a changé un peu de logo entre-temps. Ensuite, nous avons cherché avec les mots-clés «  »soldats rwandais » extraits du blog susmentionné en kinyarwanda et nous avons trouvé la même vidéo qui circule actuellement sur les réseaux sociaux.

Il a été publié le 17 août 2015 sur Igihe TV avec le titre «Inhumation honorable de 5 soldats RDF morts dans une mission de maintien de la paix en Afrique centrale« , traduit du kinyarwanda. Donc cette vidéo date d’il y a 7 ans.

« Il s’agit d’une cérémonie funéraire pour cinq soldats rwandais qui ont été tués lors d’une mission en République centrafricaine», confirme le correspondant de l’AFP à Kigali, rappelant que les obsèques ont été rapportées par le plus important média privé (pro-gouvernemental) du Rwanda, The New Times.

Tragédie en République centrafricaine

En effet, dans un article publié le 16 août 2015 avec des images correspondant à des scènes de la vidéo virale, The New Times écrit que «cinq casques bleus des Forces de défense rwandaises (RDF) qui ont été tués la semaine dernière à Bangui, en République centrafricaine (RCA) ont été enterrés hier – 15 août 2015 ; NDLR – Lors d’une cérémonie digne et digne au cimetière militaire de Kanombe à Kigali. »

D’autres articles ont détaillé ce drame qui s’est déroulé en RCA. Dans une publication en langue anglaise datée du 9 août 2015, le site Igihe Tv diffuse par exemple une déclaration des Forces rwandaises de défense sur «un incident malheureux au cours duquel l’un de ses soldats au service de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a tiré et tué quatre soldats des Forces de défense rwandaises et en a blessé huit autres. Le soldat s’est suicidé après avoir tiré sur ses camarades.« 

Selon cet article, la tuerie a eu lieu le 8 août 2015 vers 05h45 au quartier général du bataillon rwandais (RWABATT 2) à Bangui. Il cite également le porte-parole de l’armée rwandaise de l’époque, Joseph Nzabamitwa, disant qu’il soupçonnait une attaque terroriste.sans exclure que la cause est la maladie mentale« .

Une dépêche de l’AFP rapporte les mêmes faits et souligne qu’il s’agissait «l’incident le plus grave survenu au sein des forces de l’ONU depuis leur déploiement en septembre 2014. En décembre 2013, des soldats tchadiens et burundais de la force africaine de maintien de la paix (Misca) ont été la cible de tirs depuis qu’ils ont été remplacés par la Minusca sans faire de victimes.« 

Par conséquent, la vidéo virale est ancienne et n’a rien à voir avec la RDC.

Déploiement des forces régionales en RDC

Les rebelles gagnent du terrain depuis plusieurs jours maintenant. Ils se sont emparés de vastes zones au nord de Goma, près de la frontière avec l’Ouganda et le Rwanda, et se heurtent depuis plusieurs jours à l’armée congolaise à une vingtaine de kilomètres de la ville.

La Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE : Burundi, Kenya, Ouganda, RDC, Rwanda, Soudan du Sud, Tanzanie) a décidé de mettre en place une force régionale qui est déployée pour tenter de ramener la paix dans l’est de la RDC, en proie à de multiples formes de la violence. groupes armés depuis près de trente ans.

Des soldats kenyans à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, le 16 novembre 2022 dans le cadre d’une opération militaire régionale (AFP/GUERCHOM NDEBO)

Le Kenya devrait ajouter 900 hommes à la force, dont les premiers sont déjà arrivés à Goma, la capitale du Nord-Kivu, menaçant une offensive rebelle du M23.

Kinshasa a confirmé le 22 novembre qu’il était «hors de question« négocier avec les rebelles du M23 jusqu’à ce qu’ils se retirent des territoires qu’ils détiennent dans l’est de la République démocratique du Congo.

« Les conditions sont connues : vous vous retirez des zones occupées, et à ce moment-là nous faisons une évaluation pour voir comment vous intégrer dans le processus comme initialement prévu. »a déclaré le porte-parole du gouvernement Patrick Mujaya.

D’autre part, la RDC, représentée par le président Félix Tshisekedi, et le Rwanda, dont le ministre des affaires étrangères Vincent Biruta, a entamé mercredi 23 novembre de nouvelles discussions à Luanda (Angola) sous l’égide de l’Union africaine pour tenter de parvenir à un accord. . mettre fin aux tensions après l’échec d’un accord de cessez-le-feu conclu en juillet. L’EAC a également annoncé les prochains pourparlers de paix à Nairobi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *