Au Sahel, la France et ses alliés veulent un amplificateur des gains fragiles

Les Says du Sahel et la France ont exprimé mardi à Nouakchott leur volonté d'amplificateur les progrès enregistrés selon eux contre les djihadistes ces derniers mois, tout en admettant le dynamisme des défis susceptibles de les remettre en cause. [19659LeprésidentEmmanuelMacronassistelesforcesfrançaisesetlesautoritésfrançaisesdanslamiseenœuvredurapport"inverter"surlaforcedesfrontièresdelatroïka(MaliBurkinaFasoNiger)ousurlabased'opérationsdanslecadred'opérationsdegroupe

"La victoire est possible" au Sahel, en même temps, dans le cas d'un amplificateur à dynamique dynamique, qui est une version spécifique du maintien en poste de la police, mais aussi de la police.

Par ailleurs, le tableau des demandes de la région de la région des esprits jumeaux de l'année 2012 au nord du Mali. Les djihadistes violents et intercommunautaires qui ont fait des milliers de morts et ont provoqué une grave crise humanitaire persistent. Les États n’exercent plus leur autorité sur de vastes territoires.

Certes des «progrès significatifs» ont été accomplis, a dit l'hôte mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazou, Cour de justice de la République du Cambodge et de la République de Côte d'Ivoire . Il est considéré comme une "substance insatisfaisante dans l'échantillon". Extreme violent sous toutes sous la forme d'une continuation des zones plus du G5 Sahel et s’étend de manière inquiétante »à d’autres régions, a-t-il mis en garde.

M. Ghazouani, dont les essais de la présidence du G5 Sahel, recevait ses homologues burkinabè, malien, nigérien, tchadien et français pour faire le point six mois après le sommet de Pau (France), où ils avaient décidé d'intsifier l'effort commun

Malgré les masques et la profusion de précision sanitaires imposées par le contexte pandémique, Nouakchott a été abordé dans un climat moins tendu que Pau, organisé sous la pression d'une série de revers des armées de la

Nouakchott et altait présenté, côté français, comme l'occasion de préparer l'avenir sur la lancée de Pau et de poursuivre. l'effort consistant à associer à la lutte le plus grand nombre de partenaires, en particulier européens, par exemple au sein de Takuba, et le groupement de forces spécial censées complémentaires les Maliens au combat.

La réunion avec les c Hefs d'Etat sahéliens a ainsi été élargie aux organisations internationales, au présés du Conseil européen et aux chefs de gouvernement allemand, espagnol et italien, par vizoconférence pour la plupart.

– «Sanctions exemplaires» –

A Pau, les présidents s'étaient entendus pour resserrer les rangs. Depuis, la France et augmenté les effectifs de Barkhane de 500 militaires pour les porter à 5.100.

Autre succès: La mort dans le nord du Mali du chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi ), l'Algérien Abdelmalek Droukdal, tué par les forces spéciales avec le soutien unéricain.

Mais par ailleurs les groupes jihadistes étendent leur emprise au Burkina, qui s'enfonce dangereusement. Au Burkina, au Mali, au Niger, les armées nationales sont accusées de multiples exactions contre les civils. Le communiqué final de la Communauté et les "exemptions de sanctions" étaient les mêmes que ceux des autorités.

Chacun admet que les gains réalisés peuvent être annihilés en l'absence d'avancées jugées indispensables sur desonts militaire, comme la reconstruction politique et civile.

Au Burkina, des zones menacent d'être privées à la fin de l'année du scrutin présidentiel, qui risque donc d'être contesté. En revanche et les nouveaux présidents du Niger en 2020. Quant au Mali, les présidents de la confrontation du concours interne n'ont pas à s'enquérir de la situation en Afrique et en Afrique.

Le presés mauritanien aussi souligné «l'évolution préoccupante» de la crise libyenne, une des causes majeures de la dégradation sahélienne selon. lui.

En cas d'accord sur Covid-19, la "structure des fragments économiques" sera adaptée aux fins du Conseil de l'Union européenne. 19659002] Les présidents sont convenus d'un nouveau rendez-vous début 2021.


AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *